Connect with us

Etude choc sur l’équilibre psychique des infirmiers et des AS !

Etude choc sur l’équilibre psychique des infirmiers et des AS !

Actualités

Etude choc sur l’équilibre psychique des infirmiers et des AS !

Au Limousin, une enquête a été réalisée auprès de 2.403 spécialistes œuvrant dans le domaine de la santé. Les personnes concernées regroupent des infirmiers et des aides-soignants. L’objectif de l’évaluation est de connaître l’équilibre psychique des sujets.

 

Un chiffre très alarmant

Selon l’étude, 12 % des infirmiers ont pensé à se suicider sur les deux dernières années. 19 % de l’ensemble représente des professionnels qui travaillent dans un établissement destiné à accueillir les personnes âgées. Ce chiffre est très élevé étant donné que seuls 5 % de la population générale projettent de mettre fin à leur vie.

Les aides-soignantes sont également victimes de ce phénomène de burn-out. C’est le cas parce que 3,8 % d’entre eux ont déjà eu des pensées suicidaires.

 

La cause de ce problème

À en croire les dire des individus en question, la cause principale de ce problème est en rapport avec le travail. Bruno Delhomme, président du conseil de département de l’Ordre des infirmiers de Haute-Vienne, accuse une politique inadéquate d’être à l’origine de l’équilibre psychique instable des infirmiers. Ce système concerne par exemple le non-recrutement, le rappel sur les congés…

Par ailleurs, certains experts font allusion au manque de reconnaissance de la part de l’autorité compétente. Les autres quant à eux misent sur la surcharge de travail. Quoi qu’il en soit, il importe de trouver une solution rapide à ce problème.

 

Les solutions pour éviter le pire

Pour éviter le pire, il est capital de trouver une solution appropriée. L’une des options consiste à créer un groupe de travail capable de mettre en place une cellule de soutien psychologique. Cela dans le but d’aider les spécialistes qui ont des pensées suicidaires. Bruno Delhomme a affirmé que 9 infirmiers sur 10 ont besoin de ce type de soutien.

Le plus important est que le responsable a pris les mesures nécessaires pour envoyer les résultats de l’étude auprès du ministère concerné. Espérons que celui-ci prendra tous les dispositifs pour accompagner les personnes qui ont besoin d’aide dans ce domaine.

 

SOURCE : Espace Infirmier

Pour les infirmières: Recevez nos prochains articles

Entrez votre email pour recevoir gratuitement les prochaines actualités et offres d'emplois:

Nous ne spammons pas et ne revendons pas les emails !

Comments

comments

Continue Reading
Vous allez aimer
Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Recevez nos Prochains Articles

Retrouvez nous sur Facebook

Tags

To Top
icone

INSCRIVEZ-VOUS

gratuitement

Le métier d'infirmière n'aura plus aucun secret pour vous

Merci !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer