Connect with us

Les causes du niveau de « burnout » élevé chez les infirmières

Les causes du niveau de « burn-out » élevé chez les infirmières

Communauté

Les causes du niveau de « burnout » élevé chez les infirmières

Une étude a révélé que le taux de « burnout » chez les infirmières libérales est très élevé. Selon les résultats de l’évaluation, ce niveau avoisine celui des médecins généralistes. Découvrez les causes de cette situation.

 

Petit rappel sur l’étude

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est normal d’effectuer un petit rappel sur l’étude. Cette dernière a été réalisée par un professeur en psychologie sociale appelé Didier Truchot. Celui-ci a collaboré avec une étudiante du nom de Mathilde Duboz. Signalons que 88 % des personnes répondant à cette évaluation sont des femmes d’environ 44 ans. Elles ont annoncé plusieurs causes de « burn-out ».

 

La surcharge de tâche : un facteur apparent

Selon les infirmières concernées par l’étude, la surcharge de tâche explique le niveau de « burn-out » très élevé chez les aides-soignantes. Elle se manifeste sous différente manière. Primo : l’augmentation des horaires de travail suite au politique de non-recrutement. Secundo : l’insuffisance de temps pour se reposer. En effet, les infirmières doivent toujours s’occuper de nombreuses malades tout au long de la journée. Dans certains cas, leur supérieure les appelle d’urgence même durant les jours de congé. Tertio : les prestations exigées. Ces dernières ne sont généralement pas du ressort de l’experte en question.

 

Le travail empêché : une autre cause du « burn-out »

À part les éléments cités plus haut, les infirmières ont également mis l’accent sur le fameux « travail empêché ». Plus être plus précis, elles font référence à une ambiance non adaptée. La raison de celle-ci peut être les relations difficiles avec les malades ou les confrères, l’état des locaux médiocre et le manque d’équipement. Par ailleurs, les inquiétudes financières figurent aussi dans la liste des facteurs engendrant le « burn-out » chez les aides-soignantes. Il est donc capital de trouver une solution adéquate afin de résoudre ce problème.

 

SOURCE : Le Quotidien Du Medecin

Pour les infirmières: Recevez nos prochains articles

Entrez votre email pour recevoir gratuitement les prochaines actualités et offres d'emplois:

Nous ne spammons pas et ne revendons pas les emails !

Comments

comments

Continue Reading
Vous allez aimer
Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Recevez nos Prochains Articles

Retrouvez nous sur Facebook

Tags

To Top
icone

INSCRIVEZ-VOUS

gratuitement

Le métier d'infirmière n'aura plus aucun secret pour vous

Merci !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer