Connect with us

Voici l’énorme vague de solidarité suite à l’intervention d’Anne Roumanoff !

xmfllbwqfqmtkj91nztj

Actualités

Voici l’énorme vague de solidarité suite à l’intervention d’Anne Roumanoff !

Il a fallu attendre qu’une comédienne fasse une intervention de 3 minutes pour que les gens se rendent enfin compte du problème des infirmières. Et oui si tu viens tout juste d’arriver cette précédente phrase ressemble à du chinois mais non… Il a bien fallu attendre qu’Anne Roumanoff fasse part de son particulier ‘il y en a marre’ pour que les gens envoie leures réactions à propos du sujet. C’est une vague de solidarité qui s’est répandue sur le web pour soutenir les infirmier(e)s. Nous voulons donc vous faire part de certains témoignages :

LIRE AUSSI : Voici l’incroyable intervention de Anne Roumanoff sur les infirmières !

 

Mélissa :

« Je ne suis pas infirmière seulement auxiliaire de vie mais je sais car je travaille avec des infirmières quotidiennement et je peux le dire oui elle se déplace jour et nuit pour un pansements doivent jouer les psychologues également je leur tire mon chapeau car leur travail est admiratif continuer comme ça vous ne mériter pas ce salaire mais beaucoup plus« 

 

Agostini Christian : 

« Merci de ces pensées 0 combien chaleureuses pour nos anges gardiennes ! Je partage sans savoir quoi faire pour elles !
Je suis solidaire comme des millions d’autres personnes qui savent à qui elles doivent leurs bons soins. »

 

Stéphanie : 

« Je n’oublierai jamais Pierre, infirmier au service pédiatrie de l’hôpital de Meaux. Lorsque ma fille avait 2 ans, elle est tombée gravement malade. Il a su me rassurer, moi, la maman perdue au milieu de tout le dispositif hospitalier. Et avec ma fille, il a été simplement extraordinaire. Au bout de plusieurs jours, il a réussi à enfin lui faire avaler un jus de fruits. Dix ans plus tard, elle s’en souvient encore. C’était tout simple, me direz-vous, mais pour nous, ça voulait dire qu’on allait enfin dans le sens de la guérison. »

 

Fred :

« Je n’oublierai jamais Betty, à l’hôpital Jean-Minjoz de Besançon. Mon père se mourrait d’un cancer du pancréas. Elle a été la seule à lui parler normalement, à se présenter, à lui expliquer les soins. Sous prétexte que les gens sont malades, on leur parle comme s’ils étaient devenus débiles. C’est déjà si difficile, pourquoi en plus les humilier ? Cette jeune infirmière était vraiment formidable, tellement humaine. »

 

Claire : 

« En 2012, mon frère de 19 ans a eu un grave accident de voiture. Il a dû être hospitalisé en réanimation neurologique à l’hôpital d’Amiens. Il ne s’en est pas sorti. Ma famille était dans une détresse incroyable, nous étions anéantis. Une infirmière en particulier nous a énormément aidés. Je me rappelle son regard bleu, empli de peine et de compassion. Je pense que personne ne peut vraiment trouver les mots dans ce genre de moments, mais elle a su trouver les gestes, les attitudes. Elle a su être là, que ce soit par une main posée sur mon épaule, un regard fort, un sourire douloureux. Si je n’ai pas perdu ma tête pendant ces quelques jours, si j’ai pu être forte, c’est en partie grâce à elle. Elle a été ma bouée de sauvetage au pire moment de ma vie. Je ne sais même pas comment elle s’appelle, mais je voudrais lui dire merci. »

 

Laure :

« Une infirmière restera à vie dans mes pensées. Je n’ai malheureusement jamais pu la revoir. Lors d’une opération d’un kyste dans la colonne vertébrale, les médecins devaient me réveiller en pleine opération. Sauf que l’anesthésie m’a « trop » réveillée. J’étais totalement consciente et je ressentais le martyr dans mon dos. Mais une petite main est venue se glisser sous mon drap. Cette main a pris la mienne. Cette main m’a soulagée de mes douleurs en caressant tendrement la mienne. Cette main a apaisé mes angoisses. J’ai ainsi pu me rendormir tranquillement. Je ne connais pas le prénom de cette personne. Je sais simplement qu’elle était infirmière. Je ne pourrai jamais lui dire en face, mais de tout cœur, je la remercie. »

 

Marion :

« L’infirmière qui m’a marquée était France et travaillait à la clinique de Fontenay-aux-Roses. J’étais très jeune et elle m’achetait à coup de biscuits spéculos pour que je reste sage pendant les piqûres. Mais bien plus que des soins, elle m’a donné la vocation. J’exerce à présent ce métier à mon tour. »

 

[Certains de ces propos on été recueillis par le journal 20 Minutes]

Pour les infirmières: Recevez nos prochains articles

Entrez votre email pour recevoir gratuitement les prochaines actualités et offres d'emplois:

Nous ne spammons pas et ne revendons pas les emails !

Comments

comments

Continue Reading
Vous allez aimer
2 Comments

2 Comments

  1. Jessika

    septembre 17, 2016 at 8:46

    Je suis aide-soignante, je travaille donc en collaboration avec l’infirmière, je suis ses petites mains.
    Notre métier est de garder le sourire et la bonne humeur alors que nous sommes en face de gens qui souffrent physiquement et psychologiquement parfois ; rester poli et garder notre sang froid face à des individus qui nous insultent, nous rabaissent (patients, médecins… oui oui !) ; faire face à la souffrance et la mort pour le patient et sa famille, trouver les bons mots ou gestes ; ne pas compter nos heures car le bien être de nos patients en dépend… Notre métier est une vocation, nous l’aimons malgré ses difficultés. Nous aimerions juste un peu plus de reconnaissance de la part du gouvernement en augmentant légèrement nos salaires. Je suis aide-soignante et je « gagne » le SMIC pour soigner et aider les autres.
    Mesdames, Messieurs les politiques, n’oubliez pas qu’un jour vous serez dans un lit d’hôpital et que vous aurez besoin de nous !

  2. Nina

    septembre 18, 2016 at 7:17

    N oublions pas les aides soignantes qui ont un grand rôle lors de la prise en charge du patient.Bravo a toutes ces personnes qui font ce métier par vocation et cela se ressent au premier contact, actuellement j ai mon papa hospitalise a l hopital europeen a Marseille, certaines infirmières ne sont vraiment pas faites pour ce métier aucune compassion, froide, méchante et sachez que le patient le détecte aussitôt mesdames messieurs si vous n êtes pas faits pour ce métier laissez votre place aux vrais personnels soignants a ceux qui redonnent le sourire même aux cas les plus désespères Merci a tous les soignants pour le magnifique travail que vous faites même si vous n êtes pas reconnu de vos supérieurs dites vous que grâce a vous des patients retrouvent l espoir d une guérison. Merci d être la et j espère que vos cris de douleurs seront entendus et surtout écoutes et que vos conditions de travail seront améliorées. Courage

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Recevez nos Prochains Articles

Retrouvez nous sur Facebook

Tags

To Top
icone

INSCRIVEZ-VOUS

gratuitement

Le métier d'infirmière n'aura plus aucun secret pour vous

Merci !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer