Connect with us

« Marre de subir, fuir et mourir ! » Pourquoi tant de suicides d’infirmières ?

"Marre de subir, fuir et mourir !" Pourquoi tant de suicides d'infirmières ?

Actualités

« Marre de subir, fuir et mourir ! » Pourquoi tant de suicides d’infirmières ?

Yann Flecher, infirmier et chargé de communication de la CGT-USAP, s’est exprimé concernant les suicides successifs des soignants. « On en a marre de subir, fuir et mourir » a-t-il déclaré. Ce confrère a également ajouté qu’il dédie une pensée à tous nos collègues qui ont décidé de mettre fin à leur vie.

 

L’hôpital : une usine et non un établissement de santé

Le porte-parole de la CGT-USAP a affirmé que « l’efficience a remplacé le mot humain » à l’hôpital.

Et force est de croire que nous, personnel hospitalier, sommes témoin de cela au quotidien. À en croire ses dires, l’établissement de santé change peu à peu pour devenir une usine.

Un de nos confrères infirmiers à la retraite du nom de Patrice a également fait des déclarations à ce sujet. Selon lui, le slogan de la nouvelle industrie, qu’est l’hôpital, est :

« Flux tendu, zéro défaut, juste à temps ».

Autrement dit, les exigences et le rythme imposés aux soignants se compliquent de plus en plus. C’est sans doute la conséquence d’une stratégie économique appliquée par la direction.

 

Y a-t-il un rapport entre le travail et le suicide ?

Très bonne question ! Notre collègue Yann Flecher a apporté une réponse claire à ce sujet. Il a déclaré que « les causes des suicides étaient connues depuis plusieurs années ».

Il a ensuite fait allusion à la surcharge de tâche, la détérioration des conditions de travail, le non-respect des droits des soignants, etc. Grégory Boulard, un membre du syndicat a aussi émis son avis sur le sujet.

Il a affirmé que nous, les infirmiers, nous arrivons tôt à l’hôpital et nous repartons très tard. Cette situation nous fait ressembler à une sorte de « zombies au travail ». Et on ne contredira pas cette affirmation, car c’est ce que nous vivons au quotidien.

 

Une solution encore insuffisante

De son côté, l’AP-HP nie en bloc la relation entre les suicides et le travail. Néanmoins, cet acteur a voulu proposer une solution en misant sur deux plans d’action bien définis. L’objectif de ces stratégies est d’améliorer les conditions de travail des soignants afin d’éviter les tentatives de suicide.

Pour la plupart d’entre nous, cette initiative n’est pas suffisante. La preuve ? Certains de nos confrères ont décidé de déposer un DGI ou Danger Grave et Imminent pour l’AP-HP.

Ils pensent aussi que la nomination de madame d’Agnès Buzyn à la tête du ministère de la Santé ne changera rien.

En effet, elle n’a pas encore réagi à la mort d’Élisabeth, une infirmière de 35 ans qui s’est suicidée début juin.

 

SOURCE : ActuSoins

Pour les infirmières: Recevez nos prochains articles

Entrez votre email pour recevoir gratuitement les prochaines actualités et offres d'emplois:

Nous ne spammons pas et ne revendons pas les emails !

Comments

comments

Continue Reading
Vous allez aimer
Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Recevez nos Prochains Articles

Retrouvez nous sur Facebook

Tags

To Top
icone

INSCRIVEZ-VOUS

gratuitement

Le métier d'infirmière n'aura plus aucun secret pour vous

Merci !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer